Navigation
Accueil > Historique

Naissance d’un Club …

la-naissance-du-black-1973pf
L’équipe fondatrice du Black Star en 1973

Par une belle matinée de septembre, Baudouin Michaux, personnage haut en couleurs et tenancier d’un café, “L’Entracte” , à la “Ville Basse”, revenait d’un périple en France, à Verdun, pour être plus précis …
Coup de tête, inspiration géniale, personne ne l’a jamais su !
Toujours est il, qu’il fit le pari avec quelques jeunes présents dans son établissement, de créer un club de Rugby à Charleroi …
Carolo au fond de l’âme, il se devait de trouver un logo représentant le “Pays Noir”.
Ainsi naquit l’étoile noire, le “BLACK STAR” … c’était en 1973.

A cette époque la Fédération Belge de Rugby était encore bien jeune puisque le premier Championnat de Belgique date de 1960 et que nous obtenons le matricule n°29. Il n’y avait alors que deux divisions et le Black, très vite, grâce à quelques joueurs
d’origine française, se fait connaître. Il joue alors à Jumet.
Son paquet, puissant et dynamique s’impose rapidement et le club est propulsé en
division I.

L’année 1975 est marquée par l’arrivée de deux nouveaux joueurs, Claude Simon (Pilier)et Daniel Robert (Ouverture), qui vont transcender le club et lui faire franchir un cap dans le jeu collectif. La paire de demis, Salvatore Giannone et Daniel Robert prennent alors en main les destinées du club. Ces deux professeurs d’éducation physique, au charisme redoutable, poussent le club vers des sommets encore insoupçonnés, la Finale 1978 du Championnat de Belgique ! Malgré une défaite contre l’ASUB, les trois joueurs précédemment cités sont retenus pour l’équipe nationale.

Le nombre d’équipes augmente, le championnat se durcit, une troisième division est créée et les Noirs et Blancs déménagent à Courcelles sur le terrain de la Posterie. En 1979, Daniel Robert est nommé capitaine de l’équipe nationale et d’autres joueurs, Mustapha Attar, Jean-Michel Deravet puis Ystvan Keresztes sont également repris dans le noyau de l’équipe belge.
Malgré le nombre impressionnant de ses Internationaux, le Black Star joue quelques saisons l’ascenseur entre la division I et la Division II.
Il faut attendre 1984 pour qu’enfin il retrouve l’élite en étant sacré Champion de Belgique de la Coupe de l’Effort.
Sous la houlette d’un nouvel entraîneur, Monsieur Bernard Deneyer, qui est également l’entraîneur de l’équipe nationale, il émigre pour la première fois à Charleroi-Ville où il joue au Stade Jonet…

saison-86-87-equipe-ipf
L’équipe première en 1986

L’aventure continue lorsque la saison suivante en 1985 le Black, à nouveau, se fait remarquer en jouant la Finale du Championnat de Belgique contre l’équipe du Brussels British. Malheureusement ces Finales du Championnat de Belgique ne réussissent pas aux Noirs & Blancs, qui doivent s’incliner. Robert Daniel, aidé par Ystvan Keresztes, reprend le poste d’entraîneur mais les Carolos, obligés de s’entraîner sur du ” stabilisé “, au Stade “Pige au Croly”, perdent leur niveau de jeu.

 

Il y a maintenant en Belgique quatre divisions et Charleroi évolue en division II.
Le club se structure, l’Ecole de Rugby s’étoffe, le noyau des joueurs de l’équipe première grossit … mais toujours pas de résultats !

La ville de Charleroi décide alors de déplacer une nouvelle fois le club et le Black doit repartir à zéro, sur la commune de Marcinelle. Là, il se restructure, place un éclairage, à ses frais, pour l’entraînement, met tout son cœur dans l’école des jeunes et première satisfaction depuis si longtemps, en 1993, les cadets deviennent Champion de Belgique.

En 1994, les ” anciens ” cèdent leurs places aux jeunes promus. Le club remonte en division I et joue une fois de plus une finale de Championnat de Belgique contre l’ASUB … qu’il perd à nouveau !

1995 voit le club, qui a perdu de son allant, redescendre en division II, Dan cède sa place d’entraîneur à Raymond André.
Malheureusement, les ” jeunes ” ne répondent plus aux attentes des responsables du club, les entraînements sont négligés, les victoires sont rares, le malaise s’est installé.

Ce qui devait arriver, arriva, huit joueurs, et pas des moindres, quittent le club à l’approche de la saison 96 – 97.
Les Jérémie Lenoir, Paulin Greffe, Denis Delporte, Marc Maudoux, Laurent Masure, Saïd Laaouïna et consorts, qui avaient fait les bons jours du club préfèrent aller tenter leurs chances sous d’autres cieux. L’entraîneur Raymond André suit le mouvement et retourne dans son club d’origine, le R.C. Soignies.
Jean Di Paolo reprend la barre mais le club retombe encore d’une division, il est prêt à mettre la clef sous le paillasson lorsque sous la houlette de Jean-Pierre Pasetti et de Jean-Pol Kustermans, il décide de repartir …
Une buvette est construite, de nouveaux joueurs s’inscrivent … il y a du talent … il y a encore de l’espoir… Quelques anciens reviennent encadrer les nouvelles recrues. C’est ainsi que Benoit Schiltz, Luc Vandenameele, Frederic Popeleer, Pierre Demonte, Bertrand Thibaut, Frederic Georges, Sébastien Bertrand viennent compléter l’effectif avec quelques juniors restés au club, dont Mehdi Attar et Aymeric Lardinois. Ces jeunes font leurs armes aux côtés des Jean-Luc Vanderlinden, Ystvan Kereztes, Jean Hovaerts, José Vercammen, Eric Antoine, Pierre Bonnelance. Quelques étudiants français, dont Benoit Liénard, viennent également renforcer les rangs.

Alors, à l’aube du deuxième millénaire, à nouveau, Daniel Robert reprend les choses en mains, avec deux entraînements semaine, il compte bien ramener le Black Star en division II, dès l’année suivante , c’est à dire, pour la Saison 2000/2001.

Mai  2000, après avoir joué les play-off, Charleroi accède à la Finale contre le Kituro II. Match mémorable sur ce terrain ensoleillé de Dendermonde où les deux équipes, les meilleures de division III, s’affrontent.
Le samedi 20 mai, enfin, avec la manière, après quelques saisons de galères et pour la première fois le BLACK STAR devient Champion de Belgique. Victoire méritée sur le score de 27 à 15… qui prépare au mieux la saison 2000/2001 …

Pourtant et contre toute attente, le Black est à nouveau obligé de déménager et se retrouve cette fois à Marchienne.
Tout est à refaire. Quelques joueurs décident de raccrocher les crampons mais le recrutement se fait. Arrivent alors des joueurs comme Jean-Charles Degoedt, Laurent Dagnelie, John Stuyck…

Depuis lors, le Black Star a de nouveau émigré, tout en restant en terre carolo. Hasard de l’histoire, on propose au Black Star les installations de la plaine Arc-en-Ciel à Jumet. Là où fut joué le premier match à domicile du Black Star. C’était en 1973…

L’Ecole avant tout …

1936565_10153904700109214_1661841948093146626_nCréée en 1984 par Alain Lenoir, un des pionniers du club et ancien trois-quart de l’équipe, cette école à démarré grâce à son acharnement  inconditionnel et à son dévouement sans faille.
   Il est vrai que papa d’un jeune garçon de 6 ans nommé Jérémie, déjà, il voulait en faire un « vrai Black ».

   De fil en aiguille, l’École s’est développée, a grandi. Les entraînements sont devenus réguliers et l’équipe s’est inscrite en championnat.

 

 

 

1053388_10153904692899214_8436177869664282119_o
Les cadets du Black Star – Champions de Belgique 1993

Les résultats ont été immédiats tant il est vrai que cette « équipe » était composée de jeunes d’exception, qui de tournois en championnats, se sont vite révélés être issus d’une très bonne cuvée.

   Les années passant, très vite ce même noyau se retrouve en catégorie « Cadets ». 
Les Lenoir, Bakomba, Lardinois, Buxant, pour ne citer qu’eux, faisaient déjà la loi sur tous les terrains belges.
   Même les équipes du Kituro et de Boitsfort, alors les deux meilleures écoles de rugby du pays, craignaient ces « Noirs et Blancs » que rien n’arrêtait.

La consécration suprême est survenue en 1993 lorsque ce groupe a remporté contre Boitsfort, le Championnat de Belgique Cadets.
Après cette victoire, Alain Lenoir n’ayant plus rien à prouver, a préféré céder sa place à Eric Antoine, qui lui même a passé le flambeau à Raymond André, ancien joueur du club de Soignies et ancien international.

   Ce professeur d’éducation physique, en bon pédagogue, a restructuré toutes les bases de l’école en travaillant avec d’autres catégories d’âge. Ainsi sont nées, les équipes « Poussins » et « Minimes ».

   Par la suite et ce fin 1996, lorsque Raymond est reparti vers Soignies, pour y occuper la place d’entraîneur de l’équipe fanion, Marc Michaux a pris la relève aidé par Jean-Pol Kustermans, ancien Président du club.

En 1999/2000, l’Ecole tourne bien, elle compte alors plus d’une quarantaine de “gamins” très prometteurs dans la catégorie des Poussins, Super-Poussins, Minimes … et de semaines en semaines, des nouveaux s’inscrivent.
L’effectif a doublé en moins de deux mois et l’année suivante, pour la saison 2000/2001, nous avons pu engager une équipe cadets dans le championnat belge.

Merci à Daniel Robert, ancien joueur et ancien entraîneur, qui a pu retracer pour nous cet historique du club.

Top